La diversification de bébé

Par où commencer ? L’article commence bien non ? Je vous rassure, ce n’est pas compliqué en soi… Il s’agit juste d’être sur le mode utilisé ! Je vais essayer d’aller au plus court pour faire un peu simple :).

Quel âge peut-on débuter à diversifier bébé ?

Selon les pédiatres, un bébé, qui est nourri au lait artificiel « doit » être diversifié à partir de 4e mois. Pour un bébé allaité, cela devrait être à 6 mois puisque les recommandations de l’OMS pour l’allaitement exclusif est fixé à cet âge. Mais les conseils actuels montrent que le système digestif de bébé n’est pas assez mature et qu’il vaut mieux attendre qu’il sache s’asseoir. Ce qui est acquis vers 6 mois.

Mais surtout n’oublions pas que chaque bébé est unique et qu’il convient de suivre son rythme et de ne pas le forcer ;).

 

Pour ma part, j’ai diversifié Esmée dès le 4e mois puisqu’elle montrait de l’intérêt pour la nourriture dès 3 mois. Je dirais donc que j’ai suivi sa curiosité gustative. Afin d’éviter l’automatisme d’ouvrir la bouche dès qu’une cuillère se présente, je ne l’ai jamais forcer à manger ou à terminer. Si le prochain n’en ressent le besoin qu’a 6/7/8 mois je débuterais à cet âge-là.

 

Si on se réfère à la demande des pédiatres, concernant l’allaitement surtout, bébé ne fera pas ces nuits s’il mange plus car n’est pas forcément lié (expérience faite aussi). Et cela ne fait pas forcément prendre du poids puisqu’il s’agit de légumes sans matière grasse (les calories sont proches de 0) sauf si l’on rajoute quelque chose.

 

Quels « formes » adoptées ?

 

Quoi ? Il y a plusieurs formes de diversifications ? Oui, Oui ;). Il y a la diversification dite classique et la DME (diversification menée par l’enfant).

 

Je commence par la classique car c’est celle-là que j’ai fais.

 

La diversification classique commence par l’introduction des purées. C’est-à-dire que la nourriture est essentiellement liquide. Bébé accepte cette nourriture car elle ne va pas déclenche pas de réflexe vomitif ! Et oui le corps de bébé est bien fait puisque cela éviter qu’il ne s’étouffe ;).

On introduit au fur et à mesure des aliments. On commence en général par la carotte mais attention pas plus de 2/3 jours de suite car il y a des risques de constipation (expérimentée aussi). On essaie d’éviter les mélanges au début pour le laisser découvrir doucement chaque légume.

Quelques jours après, vous pouvez rajouter les fruits.

Pour rajouter, les féculents et/ou de l’huile (de colza car elle est mieux assimilée).

L’introduction du gluten est à faire avant les 9 mois mais pas avant les 6/7 mois ! Oui, le timing est très court mais apparemment nécessaire.

A partir du moment où le réflexe vomitif a disparu, vous pourrez commencer l’introduction de petits morceaux mélangés à la purée puis ainsi de suite…

 

Et la DME alors ?

Et oui , il y a une alternative!! Mais c’est quoi cette abréviation barbare … C’est juste la diversification menée par l’enfant.

Je ne l’ai pas appliqué avec Esmée bien que cela lui aurait été parfait pour elle… Cela fait plus appel à l’autonomie dans les choix gustatifs de l’enfant. Je ne vais donc que vous faire une présentation très sommaire.

On attends que l’enfant sache se tenir assis tout seul et de lui même et qu’il est 6 mois. Et lorsqu’il paraît intéresser par la nourriture, on peut lui en donner mais en gros morceaux mous avec en général le même ordre que pour la classique (carottes, courge, etc.).

Malheureusement, mes connaissances sur ce sujet sont un peu limitées mais il y a un site très intéressant qui en parle très bien :

->https://bebemangeseul.com/

C’est à travers ce site que j’ai découvert cela car Esmée avait commencé à stagner sur ces choix alimentaires.

 

Je détaillerais chaque étape dans la diversification dans d’autres articles:). 

 

Que vous choisissiez l’une ou l’autre, vous ferez toujours le bon choix;).

 

Aimez, commentez et partagez 🙂

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !