L’adaptation 

FB_IMG_1497005825211

Que bébé soit gardé par une nounou à domicile, une assistante maternelle ou en collectivité, il y a ce que l’on appelle l’adaptation. C’est la période où on voit comment bébé s’habitue à son nouvel environnement et comment appréhender ce qu’il pourrait lui manquer ou pas. Je vais donc utiliser mon cas pour vous l’expliquer 😊.

La fin du congé maternité sonne comme une limite où le chemin du travail se reprécise et où il est temps de songer au mode de garde (si ce n’est pas déjà fait avant). Une fois choisi, il faut savoir comment bébé va s’habituer à ces nouvelles personnes et ce nouveau lieu s’il n’est pas gardé à domicile.

Pour savoir cela, il y a donc une période dite d’adaptation pour justement voir tout cela. Voir si bébé aura besoin d’un doudou, voir si bébé se sociabilise bien (bien qu’on ne peut pas parler de sociabilité pour un bébé de 3 mois) et surtout si le courant passe bien avec les personnes qui l’entourent. Et voir aussi comment la séparer peut se passer et faire en sorte qu’elle se passe bien. Car malheureusement c’est le risque: qu’elle /il vous voit partir et les pleurs arrivent. Cette période sert aussi à gérer cela. Si il y a la pratique, il y a aussi un côté émotionnel à prendre à compte.

Dans mon cas, comment cela s’est passé ? 

J’ai mis Esmée à la halte garderie quand elle a eu 4 mois. Certes je m’occupais d’elle à plein temps mais j’avais besoin de souffler un peu aussi, aller à des rendez – vous médicaux, etc. C’est donc la première fois que j’en ai entendu parler…

La directrice m’a expliqué comment cela allait se passer. N’hésitez pas à poser des questions pour être rassuré(e). Elle m’a fait visiter l’infrastructure et expliquer ce qu’ils appliquaient au quotidien avec les petits. J’avoue que cette première démarche m’a plu et m’a rassurée. J’étais sereine !

En tout cas, dans une certaine logique car pour la 1ere fois j’allais laisser ma fille à des étrangers. Ce fut assez douloureux. On prend rendez vous pour la semaine d’après afin de commencer la période d’adaptation d’Esmée.

Cela s’est déroulée en 3 étapes : elle devait rester 15 minutes, puis 30 minutes et enfin 1 heure ! Pour voir si cela se passait bien. Elle nous à nouveau fait visiter et identifier les coins où Esmée pourrait aller et où les grands ne peuvent pas aller, comment le repas/ le goûter se déroule, les activités proposées.

Malgré tout cela, ce fut les 15 minutes, les 30 minutes les plus longues de ma vie ! Sébastien essayait de me consoler comme il pouvait, me parlait, il faisait le pitre pour me faire rire …

Par contre, pour Mlle Esmée c’était tout autre chose car si elle avait pleuré les premières minutes, elle semblait parfaitement bien dans ce nouveau lieu ! Elle souriait, elle se retournait attrapait les jouets, bref elle adorait la petite. La dernière heure était beaucoup plus facile et Esmée s’est même endormie toute seule (alors qu’elle s’endormait au sein) ! Nous avons estimés que cela suffisait mais on pouvait le poursuivre. Nous avons donc fais 1/2 journée puis 1 journée complète.

Cela s’est plutôt bien passée ! Elle a bu mon lait, elle a joué et même bien dormie. Elle a demandé un peu les bras quand elle voulait dormir ou quand elle avait faim.

Comme vous le voyez, l’adaptation est propre à chaque bébé. Esmée, qui est une petite fille très maternée  (cododo, allaitement, portage) a su s’adapter très rapidement à la crèche. D’autres peuvent mettre un peu plus longtemps, comme je l’ai vu à la crèche mais qui maintenant sont super à l’aise ! N’oubliez pas que vous avez été son référent pendant plus de d’un an donc 9 mois rien qu’avec vous, il sera donc normal qu’il s’accroche et qu’il pleure😊.

Astuces : 

Maintenant, il y a des petites astuces pour justement limités cette frustration de la séparation. Et ainsi faire en sorte que cela se passe bien pour vous et bébé.

Déjà il est possible de « préparer » à la séparation. Surtout vers 4/6 mois, vous pourrez commencer par essayer de lui faire comprendre la permanence des objets.

J’ai trouvé une partie de réponse dans le livre  » 60 activités Montessori pour mon bébé  » de Marie-Hélène Place.

Vous pouvez faire un cache – cache avec les mains.

16-ill-coucou
Source : Naitre et grandir

Ou cachez des objets sous un foulard, puis vous lui demandez ou est l’objet / le jouet. A la fin vous soulevez le foulard pour faire apparaître l’objet 😉.

Le doudou : vous pouvez porter toute la journée son doudou pour qu’il est votre odeur ! Si il en a un biensûr : il faut lui laisser trouver le sien.

Quand j’ai repris le travail, Esmée avait 9 mois, j’ai eu à gérer l’angoisse de la séparation. Il fallait qu’elle comprenne que ce n’est pas parce que je partais que je ne revenais pas.

Je fis donc avec elle et son papa le jeu  » des portes ». Elle ouvrait (elle était soit avec moi soit avec Sébastien) et voyait l’un d’entre nous, parfois elle ouvrait et il n’y avait personne. Et ainsi de suite.

Pour le lieu de garde, n’hésitez pas à rester un peu. Pour voir ce qu’il lui plaît, comment il s’habitue à ce nouvel endroit, parler un peu avec les personnes qui s’en occupe. 5 min qui vont vous permettre de faire un vrai « au revoir ».

N’hésitez pas à parler et à lui expliquer la situation, même si il a 3 mois. Vos mots, votre voix font l’apaiser et il va comprendre que tout se passera bien 😊.

FB_IMG_1497005847297

Merci de m’avoir lu ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 thoughts on “L’adaptation